5 incontournables de la gastronomie martiniquaise

La Martinique regorge de surprises, côté Terre ou côté Mer, vous serez toujours époustouflé par ses plages, ses paysages verdoyants, ses marchés... justement, que diriez-vous d'une escapade au coeur de ses saveurs ? 

Fourchettes, couteaux, on vous invite à effectuer un voyage "an tchè giromon" (au coeur du giromon), à l'épicentre de la gastronomie de la Martinique aux milles délices. 

La Langouste ou le Lambi, pourquoi se diviser ?

La langouste on ne la présente plus, c’est le crustacé incontournable des assiettes des îles. Une chair fine, iodée, que l’on accompagne de délicieux légumes, comme par exemple la banane plantain, ou une purée de patate douce, et du riz.  

C’est un met de choix, souvent dégusté durant les fêtes comme Noël, mais n’importe quelle excuse sera bonne pour en abuser toute l’année.

Toujours côté mer, un étrange coquillage peut aussi s’inviter à votre table… le lambi. Une véritable sculpture naturelle, le lambi est un gros coquillage blanc, rosé ou orangé, dont la chair blanche et délicate est extraite, afin de concocter de vraies merveilles culinaires. En effet, il peut y avoir plusieurs déclinaisons : lambi grillé, lambi en brochettes, le fricassé de lambi ! De quoi agiter vos papilles.

La Martinique est délicieusement étonnante, pourquoi ne vous laisseriez-vous pas tenter par une langouste farcie au lambi ? Vous n’en reviendrez peut être pas.

 

Le Vivaneau, roi dans nos assiettes

Le vivaneau est un poisson roi, sur la carte de tous les restaurants de Martinique, vous n’aurez aucun mal à en déguster. Le plus répandu est le vivaneau rouge, qui peut peser jusqu’à 15 kilos pour les plus gros.

Sa chair mi-grasse et ferme est appréciée de tous. On le pêche toute l’année, c’est donc sans aucun mal que vous pourrez varier les recettes.

Riz ou petits légumes vapeurs, ou purées sucrées-salées, il n’y a pas de limite à l’imagination.

 

 

Le Loup des Caraïbes, le frisson des mers

Contrairement à ce que vous pourriez croire, le loup des caraïbes est différent de celui des contes pour enfants, cette fois-ci c’est lui qui est mangé… et à toutes les sauces !

C’est un poisson d’une extrême finesse, maigre et riche en phosphore et oméga 3, alliant plaisir et alimentation saine. A consommer sans modération !

Découvrez juste ici, une recette détonante, proposée par les Ateliers Médélices by Martinique Gastronomie : Le Loup des Caraïbes sauce chocolat et citron vert.

 

 

Le Colombo, l’héritage indien

C’est une recette-tradition héritée de la cuisine indienne, à la fois une mélange d’épices avec une dominante de curry mais aussi un mode de préparation particluier. On l’agrémente parfois de bois d’inde, une épice antillaise qui s’apparente au laurier.

Le Colombo est décliné à travers plusieurs ingrédients : poulet, porc, agneau ou cabri… à votre guise.

Le secret d’un excellent colombo, le laisser mariner généralement toute une nuit dans son savoureux mélange d’épices (curry, bois d’inde, poivre noir, coriandre, piment, etc…).

 

 

Le Flan ou le Blanc-manger coco, l’un et/ou l’autre !

Et si l’on terminait notre voyage culinaire avec une note sucrée ? 

La noix de coco est un élément récurent dans la cuisine martiniquaise, et est à la base de deux desserts phares, que l’on ne peut choisir de manière impartiale. Entre le flanc au coco et le Blanc-Manger coco, notre cœur balance.

Le flanc au coco, avec sa texture ferme ou aérienne selon la recette et selon les préférences de chacun est un dessert plein de saveurs. La recette est très simple donc facile à reproduire. Vous trouverez l’inspiration dans des restaurants de Martinique où il est souvent proposé à la carte, avec sa sauce caramel, ses écorces d’orange ou de citron vert, voir même parfois sa touche de rhum et de cannelle.

Le blanc-manger coco est assez similaire, aussi simple et rapide à préparer, avec sa vanille fraîche, de la cannelle, un zeste de citron vert, son filet de rhum, et surtout son lait de coco, véritable invitation au voyage. Des variantes existent, comme le blanc-manger à la mangue.                    

Il peut avoir différentes textures selon les envies, très aérien ou alors peut s’apparenter au yaourt, à vous de doser la gélatine.

 

 

Des produits frais, originaux, délicats, équilibrés, succulents, autant de raisons pour vous abandonnez aux saveurs martiniquaises.

Déjà 5 exemples de nos combinaisons locales, et 365 jours pour en découvrir de nouvelles ! En attendant voici quelques recettes qui aiguiseront vos papilles.