Le tombolo est un mot d’origine italienne qui désigne une langue de sable qui relie à travers les eaux deux étendues terrestres, une île et la côte par exemple. L’un des plus célèbres tombolos du monde est celui qui permet, en Normandie, de rejoindre le Mont Saint-Michel à pied sec.

 

Provoqués par la combinaison de l’effet des courants marins et de celui des marées, plusieurs tombolos s’observent tout au long de la côte Atlantique de la Martinique, mais c’est à Sainte-Marie que le phénomène est le plus spectaculaire. La chaussée de sable qui forme une liaison de plus de 200 mètres entre Petite-Anse, la plage de Sainte-Marie et l’îlet Sainte-Marie juste en face est ici la conséquence de l’influence climatique de l’anticyclone des Bermudes.

De novembre à avril, les vents et les températures, associées aux courants marins, déplacent le sable et les sédiments du fond de l’océan et sculptent la côte martiniquaise. Le tombolo apparait ainsi à la fin de l’année pour… disparaître quatre mois plus tard ! Alors que vous pouvez rejoindre l’îlet Sainte-Marie à pied pendant la période du carnaval au mois de février, cela devient impossible au printemps. La nature fait bien les choses puisque, de toute façon, l’îlet est une réserve naturelle, interdit d’accès en période de nidification des oiseaux.